Administration Publique

Lors des deux dernières décennies, le thème du management public a pris une importance croissante dans la théorie et la pratique de l’administration publique.

En quelques mots, il est possible de noter une séparation entre « l’ancien » et le « nouveau » management public.
L’ancienne vision considère le management public comme l’exercice responsable de la discrétion administrative.
La nouvelle conception  ajoute à cette « perspective artisanale » une préoccupation pour les décisions, les actions et les résultats, ainsi que l’habileté politique nécessaire pour agir efficacement dans ces rôles managériaux spécifiques. D’après Kettl (2000), le « nouveau management public » inclue des thèmes «  comme la productivité des activités gouvernementales, l’utilisation de l’économie de marché ou de stratégies de marché, l’amélioration de l’attention des citoyens en tant que bénéficiaires de services, la décentralisation des responsabilités vers les centres régionaux et aux managers de 1ère ligne, et l’approfondissement de l’accountability des résultats, en se concentrant d’avance sur les rendements et les conséquences plutôt que sur les processus et les structures » (Rainey, 2003).


Différences et similarité entre management privé et public restent la question principale.

 

Dans quelle mesure les managements des secteurs privé et public sont-ils similaires ?

Les gouvernements peuvent-ils et devraient-ils être plus aligné sur les secteurs privés ?
D’une part, les chercheurs développent que le management, privé ou public, implique les mêmes compétences et les mêmes techniques.

De ce fait, l’existence d’un corpus d’idées et de pratiques reliées aux réussites entrepreneuriales peut être appliqué aux problèmes du management public.

De plus, d’après Barry Bazerman (1987), « toutes les organisations sont publiques », car tous les types d’organisation sont influencés, au moins à un degré minimal, par les autorités publiques. D’autre part, certains chercheurs déclarent que le secteur public a besoin de sources de connaissances spécifiques, de techniques et de compétences particulières, adaptées à son caractère unique (Rainey, 1997).


Les arguments de base selon lesquels les managements public et privé sont fondamentalement différents sont les suivants :
(1) Divergence en termes d’intérêts,
(2) Les fonctionnaires, car ils exercent la souveraineté du pouvoir étatique, ils sont nécessairement liés à des valeurs démocratiques, plus qu’à n’importe quel groupe spécifique ou intérêt matériel,
(3) Un traitement égal des personnes via des règles neutres sont nécessaires.

 

Pour conclure, les distinctions entre le management public et privé restent floues ou absentes lors de l’analyse des responsabilités, des tâches, des fonctions et des activités dans les organisations.
Néanmoins, les deux secteurs sont constitués et servent des intérêts sociaux différents, ainsi ce sont des compétences et des valeurs différentes qui sont nécessaires pour la qualification et le service de ces différents intérêts.

 

 

Vol15 - 1

Note de recherche: Designing public-private partnerships for development

Lea Stadtler.

Pages :

Résumé
     |     Download PDF (EN)     |     Télécharger PDF (FR)

Public Administration

 

 

 

 

 

Vol2 - 3

Can the Public Sector Leviathan Be Reformed? Right Sizing Possibilities for the Twenty-First Century

Special

Thomas D. Lynch, Peter L. Cruise.

Pages : 149-161

Résumé
     |     Download PDF (EN)

Theory Development - Public Administration

 

 

 

When in Doubt, Don't: Alternatives to Downsizing

Special

Anne Osborne Kilpatrick.

Pages : 171-181

Résumé
     |     Download PDF (EN)

Theory Development - Organizational Behavior - Public Administration

 

 

 

Downsizing the Central Government: The Case of the People's Republic of China

Special

Hon S. Chan.

Pages : 305-330

Résumé
     |     Download PDF (EN)

Qualitative Methods - International Management - Public Administration